Uncategorized

Mise en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger l’avenir de la minusma en dependra

Mise en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger

“L’avenir de la MINUSMA dépendra du progrès réalisé dans la mise en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation issu du processus… ” dixit Jean-Pierre LACROIX, Secrétaire Général adjoint des Nations Unies aux opérations de maintien de paix

Le Secrétaire Général adjoint des Nations Unies aux opérations de maintien de paix Jean-Pierre LACROIX est en mission au Mali depuis le vendredi 7 Septembre. En fin de mission, il a rencontré la presse ce samedi 08 à la base de la MINUSMA pour rapporter le message du conseil de sécurité de l’ONU.

La réélection du Président de la République Ibrahim Boubacar KEITA coïncide avec le renouvellement du mandat de la MINUSMA. Deux occasions parfaites pour faire un clin d’œil sur la mise en œuvre de l’accord pour la paix issu du processus d’Alger. A cet égard, le Secrétaire Général adjoint des Nations Unies aux opérations de maintien de paix Jean-Pierre LACROIX a entamé une mission dans notre pays. Il a apporté le message d’urgence du conseil de sécurité de l’ONU. Il a indiqué que le conseil de sécurité a exprimé la nécessité de réaliser un progrès dans la mise en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation. C’est ainsi qu’il a été institué au représentant spécial du Secrétaire Général de l’ONU au Mali de faire un rapport après six mois d’entrée en fonction du nouveau Président sur le progrès dans la mise en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation. C’est donc sur la base de ce rapport, selon M. LECROIX, que le conseil de sécurité décidera de l’avenir de la MINUSMA.

Par ailleurs, Jean-Pierre LACROIX a salué la décision du nouveau Président réélu, IBK, d’avoir fait la mise en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation sa première priorité. Aussi, il a exprimé le souhait de l’ONU d’entendre cela de la bouche des autres parties prenantes de l’accord. Concernant la sanction des signataires de l’accord reconnus impliqués dans des attaques contre les FAMA ou la MINUSMA, M. LACORIX dira qu’il relève du conseil de sécurité de sanctionner telle ou telle personne et avec quelle peine.

En outre, le Secrétaire Général adjoint de l’ONU aux opérations de maintien de paix a tenu à rappeler le mandat de la MINUSMA qui consiste à aider les Maliens à avoir la paix et la concorde. Et non de lutter contre le terrorisme comme le pensent et le souhaitent beaucoup de Maliens.

Yacouba TRAORE

Source: Zénith Balé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *