Sahel

Mali : Célébration de la Tabaski parmi les siens

Le flux des voyageurs dépasse les compagnies de transports

A cette veille de la Tabaski, les compagnies de transports sont débordées par la demande. Celle d’obtenir une place à bord d’un pour aller fêté auprès des siens dans les différentes localités du pays.

Pour s’imprégner davantage du sujet, nous avons approché la CTAC, une agence de transport malien qui est à l’image des autres de la place.

À la CTAC, plus de bus à disposition, la direction de la société a donc décidé de  sursoir à toute vente de billets de voyage, pour cause, l’affluence forte des voyageurs.

Abdoulaye Mbodje Directeur de la CTAC TRANS se veut intransigeant : « nous ne pouvons pas vendre des billets au-delà de bus a notre disposition c’est pour cette raison qu’on a cessé de vendre des billets aux voyageurs malgré la demande pléthorique. Et nous sommes aussi programmés en fonction de nos bus ».

Le directeur en a décidé ainsi pour une raison d’éthique : « cette décision est prise en vue de garder la confiance de la clientèle et de l’honneur de la société car il est important de ne pas pendre l’argent des gens et de ne pas pouvoir les satisfaire ».

Pour minimiser le degré de la déception et garder la confiance entre les deux parties, l’agence s’est prêtée à l’orientation des clients vers d’autres agences de transports.

Les difficultés dont la compagnie rencontre sont d’ordre organisationnelle. « Chaque année  nous sommes confrontés aux mêmes problèmes et chaque fois nous trouvons des solutions à ces genres des problèmes >> nous confie le directeur, avant d’en citer  Comme « la mauvaise compréhension des passagers qui viennent chacun avec des bagages importants et veulent partir, eux, avec les bagages à la fois et dans le bus tandis qu’il y’ a des camions réservés uniquement pour le transport des bagages lourds >>, selon les règles de la société « chaque passager n’a droit qu’à deux bagages »

La CTAC est une agence de transport terrestre et d’intégration qui a pour objectif de conquérir le marché de transport à travers l’Afrique. La compagnie parcourt de nos jours presque toute la sous-région dont : le Burkina FASO, le Ghana, la Côte-d’Ivoire et le TOGO et elle envisage d’aller au-delà de ces pays.

La CTAC, une initiative d’un jeune malien qui se dit soucieux du développement secteur de transport et du tourisme en Afrique en général et au Mali en particulier.

Reportage: Seydou Abass MAIGA et Harouna KONE pour Reelleafrique.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *