Sahel

Mali : Les Medecins Sans Frontieres (MSF) aux secours de la population de Mondoro face a la maladie dangereuse

Maladie inconnue dans la commune de Mondoro

Une équipe des Médecins Sans Frontières s’active pour y remédier

Suite à notre publication du 05 août dernier faisant état de la découverte d’une maladie inconnue qui fait rage dans la commune de Mondoro cercle de Douentza, le bureau local des Médecins Sans Frontières, a adressé un communiqué à notre rédaction « Reelleafrique » qui fait le point de la situation de la maladie dans la zone.

Les autorités locales affirment qu’il y’a 204 cas qui ont été détecté dont 161 à Douna, 43 à Tiguila avec 29 décès dont 20 à Douna et 9 à Tiguila.

Selon les MSF, il s’agit d’une pathologie inhabituelle se manifestant par une chaleur au niveau des membres inférieurs (jambes et cuisses) suivi par des œdèmes (l’enflure par une accumulation de liquides), souvent accompagnés du noircissement de la peau des parties atteints.

Dans le communiqué, ils assurent qu’ils ont déjà commencé à donner des soins de santés aux victimes de cette maladie à Mondoro le 3 août dernier, deux de leurs agents de santé sont sur les lieux et ont traité jusqu’à 50 patients sur les symptômes. Une présence qui constitue ainsi un grand soulagement longtemps attendu par les patients.

Selon l’ONG, deux jours après le début des soins « une équipe mixte du Ministère de la santé est arrivée sur les lieux en hélicoptère, pour prendre des prélèvements » et ajoute que leur équipe de santé est jusque-là sur place pour continuer à soigner les patients en attendant les résultats des analyses du laboratoire.

Cependant les MSF confient dans ce communiqué leurs inquiétude sur l’insécurité qui règne dans la région de Mopti, un fait qui empêche les professionnels de la santé de répondre aux souffrances de la population. « Pour la parenthèse un de leur agent avait été pris en otage et relâché la semaine dernière dans la même zone ».

A cause de l’insécurité, il n’y a présentement aucun personnel médical dans le CSCOM de Mondoro et l’approvisionnement de médicaments n’est plus bien assuré pour faire face à cette maladie.

Pour plus d’efficacité dans cette lutte l’ONG demande de « donner le libre passage au personnel de santé et les véhicules de santé » dans la zone de Douentza.

Médecins Sans Frontières est présente au Mali depuis 1985 et a intensifié ses opérations de soins de santé et de prise en charge gratuite depuis l’éclatement de la crise en 2012, avec un accent mis sur la santé maternelle et infantile des populations dans plusieurs localités notamment à Ansongo, Douentza, Kidal, Koutiala et Ténenkou.

Harouna KONE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *