Afrique

TOGO : sommet conjoint de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et de la Communauté Economique des Etats d’Afrique Centrale (CEEAC).

Ce lundi 30 juillet se tenu à Lomé au TOGO un sommet conjoint entre le CEDEAO et le CEEAC réunissant les chefs d’états de deux communautés, des diplomates africains, occidentaux, les experts de Nations Unies et plusieurs organisations africaines et internationales.

Le sommet conjoint a pour objectif de créer les conditions d’une paix durable et d’un environnement sécurisé dans l’espace commun aux deux régions. Durant les travaux, les chefs d’Etat et de gouvernement ont examiné la situation sécuritaire générale en Afrique de l’Ouest et en Afrique Centrale et ont noté les risques créés par la montée des défis sécuritaires, notamment en ce qui concerne le terrorisme, les trafics d’armes, d’êtres humains et de drogue, le blanchiment d’argent et la cybercriminalité.

Au terme de la rencontre et d’après la déclaration rendue publique, ils ont décidé de se réunir tous les deux ans de manière alternative, dans l’une ou l’autre des deux Communautés, pour faire le point de la mise en œuvre des engagements contenus dans la  Déclaration de Lomé adoptée lors du sommet conjoint. Ils ont convenu de se concerter chaque année en marge du Sommet ordinaire de l’Union africaine de janvier et ont profité de l’occasion pour lancer un appel aux Etats membres, à l’Union africaine, aux Nations unies, aux partenaires bilatéraux et multilatéraux et à la Communauté internationale, à apporter leur soutien à la mise en œuvre des décisions prises à Lomé.

Les chefs d’Etat et de gouvernement ont décidé d’avoir une vision partagée des menaces et une approche commune des solutions à y apporter. Ainsi, ils ont adopté la Déclaration de Lomé sur la paix, la sécurité, la stabilité et la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent dans les espaces de la CEDEAO et de la CEEAC.

Au titre de la sécurité, les chefs d’Etat et de gouvernement s’engagent à renforcer leur coopération afin de lutter efficacement contre toutes les formes d’insécurité. A cet effet, ils instruisent le Président de la Commission de la CEDEAO et Secrétaire Général de la CEEAC à initier, dans les meilleurs délais, les négociations entre les Etats des deux régions en vue de conclure et de mettre en œuvre des procédures d’entraide et de coopération judiciaire.

Les dirigeants des deux organisations ont pris d’importants engagements en faveur de la paix et de la sécurité au sein des deux espaces communautaires et adopté une déclaration dite de Lomé sur la paix, la sécurité, la stabilité, la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent dans les deux régions. Le prochain sommet est prévu en 2020 à N’Djamena au Tchad.

Hamidou DIALLO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *