Sahel

Y’A T’IL EU DES ACTES DE GÉNOCIDE DANS LE CENTRE DU MALI CONTRE LA COMMUNAUTE PEULE ?

Depuis quelques mois les peuls, dogons et autre ethnie du centre sont victimes des violences à répétition.

Depuis tout ce temps une question reste toujours sans réponse : qui est ou qui sont derrières ces violences intercommunautaires dans le centre du Mali ?

Pour le moment tout porte à croire que l’État malien est-elle même complice d’un côté. D’après le témoignage d’un habitant du centre du Mali sur les massacres de Nantaka dans le cercle de Djenné dans l’émission  » carte sur table » du célèbre chroniqueur Rast Bath : « les dozos sont venus aux environs de 7h sur une dizaine des motos, ils se sont dirigés dans le quartier des peuls et ont commencé les massacrés. Il y’a deux bases militaires dans cette zone une à 15 km et l’autre à 20 km. Nous avons alerté les autorités aux environs de 7h mais les militaires maliens ne sont venus que vers 14h et les terroristes dozos étaient encore là, personne n’a été arrêté parmi ces gens par l’armée. Je ne sais pas qu’est ce qu’ils se sont dit avec les militaires, mais ils ont fait un entretien avec les militaires et ceux-ci sont retourner dans leur base, les gens qui massacrés les peuls aussi. Après ces mêmes terroristes sont venus emporter les biens et céréales des peuls massacrés » Cette même personnes ajoute encore : « Devant les autorités un homme a témoigné avoir reçu des armes dans les mains des militaires pour aller tués les peuls »

 Après tous ces témoignages tout porte à croire que l’État malien est au courant des certaines agissement des milices ou groupes d’autodéfense en vers la communauté peule sans réagir, cette communauté est victime il faut le comprendre la complicité du gouvernement avec quelques groupes d’autodéfense agissant sous ces ordres.

Le centre du Mali est une zone où sévit le groupe islamiste dirigé par un prédicateur radical malien du nom d’Hamadoun Koufa, cette zone carrefour du Mali a connu ces premières attaques en fin 2014 contre les forces de défenses et de sécurité après contre les communautés qui vivaient depuis des milliers d’années ensemble créant entre eux des tensions et des conflits intercommunautaires.

Ibrahim TRAORE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *